Reconnaître les chants d’oiseaux : 5 passereaux communs

Reconnaître les chants d’oiseaux : 5 passereaux communs

avril 22, 2021 0 Par cych63

(Temps de lecture : 5 à 10 minutes)

Bonjour ! Vous êtes nombreux à vous intéresser à la nature et vouloir savoir identifier les oiseaux qui chantent près de chez vous. C’est pourquoi je propose sur la chaîne YouTube EQUILIFORCE de petites vidéos pour apprendre à les reconnaître.

Oui mais par où commencer ?

Je vous propose cinq chants qu’on entend dès l’arrivée du printemps. Bonne nouvelle ! Ils sont audibles à peu près partout en France métropolitaine.

Pour aller au plus simple, on se concentrera sur les chants (et non sur les cris, qui peuvent être différents).

  1. LE PINSON DES ARBRES (nom latin : Fringilla coelebs, nom anglais : Common Chaffinch)

Son chant est une cascade de notes mélodieuses. Sur oiseaux.net, on nous dit que « c’est une phrase sonore qui peut se traduire ainsi « tji tji tji tji tiup tjiup tjiup tjiup tu tu tu ui tu ».

J’aime bien penser à l’expression « gai comme un pinson » pour qualifier les vocalises de ce passereau.

Si cette « traduction » ne vous parle pas, écoutez plusieurs fois la vidéo et vous aurez de grandes chances de le repérer ensuite dans la nature.

2. LE ROUGE-GORGE FAMILIER (nom latin : Erithacus rubecula, nom anglais : European Robin)

Visuellement, le rouge-gorge est facile à reconnaître avec sa gorge orange et blanche (et non pas rouge !).

Mais son chant reste un mystère pour le commun des mortels. Moi-même, il m’a fallu un bon moment avant de l’identifier du premier coup.

Comme le pinson, M. Rouge-gorge nous joue des notes mélodieuses mais souvent en deux parties : une ascendante, une descendante. La phrase, plutôt courte, est assez lente, discrète et un peu mélancolique.

« C’est une suite de notes sifflées et roulées, de tonalité élevée, comme un babil doux et liquide, qui semble couler naturellement au long d’une phrase continue. » nous dit oiseaux.net.

Un rouge-gorge près de ma rivière préférée, la Sioule (dans le Puy-de-Dôme), vous interprète son chant droit dans les yeux :

3. LE CHARDONNERET ÉLÉGANT (nom latin : Carduelis carduelis, nom anglais : European Goldfinch)

Il est l’un des plus beaux passereaux avec notamment son masque rouge.

Quand j’entends « puplitt », je sais que c’est lui ! Selon oiseaux.net, le chardonneret se distingue par une « phrase assez mélodieuse, qui a la tonalité des cris qu’elle inclut régulièrement, avec des notes roulées, des accélérations, le tout très caractéristique de l’espèce ».

En voici un que j’ai filmé dans un parc urbain près de Clermont-Ferrand (Puy-de-dôme) :

4. LE SERIN CINI (nom latin : Serinus serinus, nom anglais : European Serin)

Ce petit oiseau jaune et gris se perche souvent au sommet des arbres ou sur une antenne pour entonner sa drôle de mélodie métallique qui peut faire penser au bruit d’une chaîne de vélo qui roule.

Très caractéristique, c’est « un gazouillis précipité et liquide, fait de notes aiguës de tonalité élevée qui s’enchaînent souvent sans discontinuer » (nous dit encore oiseaux.net)

Je l’ai filmé depuis ma fenêtre car il aime venir chanter dans le parc de ma résidence, dès le mois de mars.

5. LA SITTELLE TORCHEPOT (nom latin : Sitta europaea, nom anglais : Eurasian Nuthatch)

Presque toujours sur les branches ou le tronc d’un arbre, la sittelle se repère par un « tuit… tuit… tuit » assez puissant et répétitif, plus ou moins rapide.

La voici en action dans l’une des premières vidéos d’oiseaux que j’ai publiées sur EQUILIFORCE.

Voilà pour cette présentation. Si elle vous a plu, vous pouvez la commenter et la partager !

Je suis à votre écoute également si vous avez des questions !

En bonus, je vous donne le lien vers la playlist consacrée aux oiseaux sur la chaîne YouTube EQUILIFORCE :